• Dico
  • Rimes
  • Textes
  • Phrases
  • Profils
  • Tout
×
Recherche avancée
?
+
×

Rercherchez aussi dans :

  • Anagrammes
  • Terminaison

Vous êtes complètement perdu(e) sur ce site ? Lisez ceci.

🏠 Textes de Lenore
Textes hors-recueil
54. Eva
55. Regardez donc, mon âme
Lenore
Par Lenore
Folie naissante, insupportable douleur. Sang étalé, bribes de pensées. Vaine prière. Que dire de plus, si ce n'est que ces thèmes me tiennent à cœur.
Afficher l'illustration
Regardez donc, mon âme

Regardez donc, mon âme, mon corps gisant sur cette table.

Admirez donc la lame effilée qui glisse sur mon torse, telle une froide caresse.

Voyez le sombre sang qui s’étale sur le sombre plancher de cette salle.

Chantez donc avec les sourires de mes bourreaux, attendant qu’un seul et unique mot se fraie un passage au-delà de mes lèvres ensanglantées.

Je ne puis plus supporter cette scène, mon âme.

La douleur m’emplit à présent de sa splendide présence, jouant avec mes dernières facultés mentales.

Seules quelques bribes de souvenirs flottent encore douloureusement en moi, comme cette pensée.

Pensée pour mon innocence.

Pensée pour ce mot que je ne connais pas, ce mot qu’ils attendent en vain.

Pensée pour cette question qu’ils me posent, question que je ne peux satisfaire.

Mais les plaintes suppliantes que je crache à leurs visages ne pourront probablement jamais les convaincre, et la lame aiguisée continue lentement son chemin.

Si lentement.

Et leurs sourires ne cessent de me hanter, courbes ironique perdues au milieu de l’océan de ma folie naissante.

Et leurs mains, dansantes, libèrent un à un mes liens, à présent inutiles.

Car, même si j’avais eu la pensée de m’échapper, la pensée de bouger, mes tendons sectionnés m’en auraient certainement empêché.

Je ne pense plus, mais je suis encore.

Encore en vie.

Vie défaillante, narguant la mort et clamant sa résistance.

Résistance que je ne puis plus endurer, mon âme.

Regardez donc, mon âme, mon corps gisant sur cette table.

Dieu, je vous adresse ma première et dernière prière.

Et si mon esprit défaillant me hurle encore que vous n’existez pas, je ne cesserai de vous implorez, vous, le fruit des humaines pensées, de m’achever sans attendre !

Rajouter un lien

vers un autre texte texteBook
vers une page web
vers un mot du dico
Mini description : (explique la présence de ce lien sur ce texte)

Ce texte figure dans la sélection de ergoflyer

Commentaires (15)

ergoflyer
Posté par
le 09/08/2010
tres belle prose sur la souffrance de l'etre .
j'ai beaucoup apprécié les deux derniers paragraphes.
Lily
Posté par
le 18/08/2010
Je n'ai pu m'empêcher en lisant l'apostrophe répétée "regardez donc, mon âme" de penser à Baudelaire. Je cite :
- "Rappelez-vous l'objet que nous vîmes, mon âme"
- "Contemple les, mon âme"
Et encore plein d'autres vers qui ne me viennent pas à l'esprit. Mais ce poète est mon idole.

Bon, comparer ton texte à un de Baudelaire est sans aucun doute un compliment immense ^^
Lenore
Posté par
le 18/08/2010
Bah je reconnais que "Une Charogne" est un de mes poèmes de Baudelaire que je préfère (avec "Le Poison", "Une Martyre" et "Le Vin de l'Assassin" je pense), et je ne peut nier que je me suis inspiré de ce vers.

C'est étrange mais, sans pour autant croire en l'âme, j'aime beaucoup en parler lorsque j'écris.

J'espère que cela ne plagie pas trop Baudelaire, le contexte étant quand même radicalement différent.
Lily
Posté par
le 18/08/2010
Mes poèmes préférés de lui sont sûrement ceux qu'il a écrit dans ses états de Spleen.
"Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle..."

Non non ^^ le plagia n'est pas de mise dans ton texte.
Posté par
le 23/02/2011
j'adore je trouve ça super comme poème. ça dégages une émotion puissante, c'est géniale.
silverfox199
Posté par
le 25/02/2011
Superbe Lénore, comme d'habitude
Et j'admire votre grande connaissance à toi et Lily de Beaudelaire que j'aime beaucoup mais que je ne connais peu
Au plaisir de vous relire
Ghjslain
Lenore
Posté par
le 25/02/2011
Merci, il est appréciable de voir que l'on est apprécié.
Posté par
le 25/02/2011
Tout à fait d'accords avec ta dernière phrase Lenore ^^ mais vraiment, c'est très beau. Personnellement ça me fait penser à "Anywhere out of the world". Toujours de Baudelaire, qui s'adresse à son âme. Mais là encore le contexte est différent, donc pas de risque de plagiat 😉
silverfox199
Posté par
le 03/03/2011
Et comme second commentaire... :

Alors que ton esprit défaillant ou pas
Hurle que Dieu ou l'âme n'existent pas
C'est ainsi, qu'à l'heure du prétendu trépas
Qu'il t'achève, tu supplies ou tu supplieras

Voilà... Ghjslain

Lenore
Posté par
le 03/03/2011
Ah je ne connaissait pas "Anywhere out of the world", je te remercie donc pour me l'avoir fait découvrir.

Et merci à toi Ghjslain pour ces quelques vers, c'est en effet le sens du dernier quatrain (que j'avais cependant préféré écrire en prose).
Posté par
le 03/03/2011
j'aime ton texte et l'émotion qui vehicule
Posté par
le 03/03/2011
Merci pour cette intime et
si profonde confession. C'est si triste d'entendre se répéter ce genre de scène sans cesse. J'apprécie la sincérité du poète qui au sein de sa grande détresse, en dépit de son incrédulité, tourne quand même sa face vers l'Être dont il a toujours nié l'existence. Dans son grand amour, n'avait-Il pas à sa façon répondu à cette humble prière? Quand un malheureux crie,n'entend-il pas? En tout cas, je suis certain qu'il ne s'agit que de la poésie purement et simplement.

Bonne continuation !
silverfox199
Posté par
le 05/03/2011
Mais le titre de ce poème en prose dont tu fais mention Lara, est plutôt français :
« N'importe où hors du monde », tiré de "Le Spleen de Paris"...
Belle et profonde conversation avec son âme.
Posté par
le 05/03/2011
C'est exact, j'ai donné le titre anglais en pensant au texte français, car c'est ainsi que je l'ai étudié. Je m'excuse pour la confusion.
Lenore
Posté par
le 05/03/2011
Il n'y a pas de mal, il a été très facile à trouver sur google 😉
Ajouter un commentaire

Quoi de beau
sur texteBook ?

Une Cavalière Libre Comme L'Ai a publié le texte Liberté.04/08/2020
addictionnaire a rassemblé des citations pour Viens avec ton cierge.01/08/2020
Boniface a sélectionné le texte Quoi !.27/07/2020
Aurèle a répondu au sujet Les types de vers.12/03/2020
rafi_sionado a commenté le texte Funérailles pour une vache morte.13/01/2020
voir toute l'activité

Et sur le reste du site …

Reboulution a joué la partie A10 20200122 P7&8J ME 18H.13/08/2020
Bienvenue Richie66 !09/08/2020
Une Cavalière Libre Comme L'Ai déteste le mot VIOL.04/08/2020
addictionnaire a lancé le sujet Viens avec ton cierge.01/08/2020
Eddy Cyclope a commenté le mot THEATRE.29/07/2020
addictionnaire a rajouté le mot °CRYPTOGAY°.01/07/2020
?
Retrouvez eXionnaire
sur Facebook

Conception du site :

nüweb - sites écologiques