• Dico
  • Rimes
  • Textes
  • Phrases
  • Profils
  • Tout
×
Recherche avancée
?
+
×

Rercherchez aussi dans :

  • Anagrammes
  • Terminaison

Vous êtes complètement perdu(e) sur ce site ? Lisez ceci.

🏠 Textes de marie jeanne
Textes hors-recueil
7. le passeur de mots
Texte daté de 2011/08/01

le passeur de mots

(La métaphore du métier à tisser est inspirée par une légende Dogon)

À chaque levée du jour

Ravauder les lambeaux effilochés de la nuit,

Reconstruire mon cœur, mon corps et mes pensées

Qu’elle a démantelés.

Quand se meurt la fleur de nuit

Nait la fleur de soleil.

Suspendu hors de mon sommeil,

Je regarde dormir les villes,

J’écoute respirer les hommes.

Je règle mon souffle sur

La respiration profonde de la terre.

Elle porte l’empreinte du silence écouté

Des poètes qui se sont tus.

Homère, Shakespeare, Hugo, Baudelaire, Verlaine,

Rimbaud, Supervielle, Claudel

Et vous tous, enchanteurs des mots

Je vous révère !

Vos paroles, lumineuses sphères, rebondissent !

Ciel, terre ; terre, ciel !

Je les saisis au vol,

Les pose sur mon cœur, au cœur de mon cœur,

Sur ma voix, sur sa portée.

Je suis le passeur de mots

Poètes, vous êtes ses Tisserands !

File, file la parole !

Votre métier à tisser est une bouche ;

Sa navette, une langue ;

Son peigne, des dents ;

Sa poulie, des cordes vocales.

Au plus profond des temps

Grincement de la navette,

Crissement de la poulie se font

Paroles divines.

La première étoffe tissée d’ombre et de lumière

Jamais ne doit être coupée.

Les fils s’entremêlent,

Révèlent leur sens aux hommes

Dans les motifs du tissu du verbe,

File, file la parole

Sur les âmes et les envole !

Poètes, qui enfantez les mots,

Je suis le messager de vos enfants de papier,

De nuages !

Je prends soin d’eux, je les protège.

Je deviens leur voix de chair,

J’en fais l’offrande.

Avec humilité, avec respect

Je pénètre leurs univers irrévélés.

Je les rejoins à leur source mystérieuse, inspirée.

Je touche leurs racines, je les recrée.

Vos œuvres m’emportent dans la contemplation et la joie,

Elles qui confèrent la pureté et l’infini de l’absolu

A ce qui est fini et illusoire.

Les transmettre, les partager

Avec celui qui ne peut lire comme avec celui qui le peut,

Avec celui qui les connait

Comme avec celui qui, inconsciemment, les espère.

Telle est ma tâche.

Je suis le passeur de mots.

Intransigeance, violence, brûle le feu de la terre.

Inégalité, injustice, s’essouffle le cœur de la terre.

Je clame : tolérance ! Solidarité !

Bienveillance ! Liberté !

Qui s’étendent jusqu’à la démesure

Pour attester la force et la valeur de leurs noms.

J’invite à la douceur et à la compassion,

A ne jamais oublier que

Nous sommes l’autre et qu’il est nous.

Je psalmodie le chant de la paix,

Je me fais l’écho de son appel qui enfle

De par le monde bouleversé,

De sa mélodie si claire et si près de mourir.

Telle est ma tâche.

Je suis le passeur de mots.

Le marcheur du vent.

Ma voix s’abandonne sur les roselières

Qui frissonnent à la lisière de l’eau

Et délivrent le silence.

Il se glisse entre leurs froides tiges,

Enlace les mots, les sculpte,

En dénude les secrets.

Je connais le silence dérobé

Au bruit et au mouvement de plein jour,

Celui des maisons qui conte leurs histoires,

Celui qui se fait cri au-delà du cri,

Larme au-delà des larmes.

Le silence m’est pause sur mes chemins,

J’y suspends mon pas, y pose mon esprit

Et ma réflexion.

J’y doute puis reprends force.

Je suis le messager du silence fertile

De basilique ombreuse et de lisse océan.

Mon souffle n’ose effleurer

Leur immobilité limpide.

Recueilli au-dedans de moi

Dans sa vastité lumineuse

Comme ailes déployées

Je dis le silence et son envol.

Je suis le diseur de silence

Aout 2011

Rajouter un lien

vers un autre texte texteBook
vers une page web
vers un mot du dico
Mini description : (explique la présence de ce lien sur ce texte)

Ce texte figure dans la sélection de fabyba et Morellec

Commentaires (2)

Posté par
le 07/05/2012
Les mots, le verbe. Que d'inspiration il donne ! Et oh combien, chacun peut l'assimiler à une autre passion. Ici c'est parfait : Le métier à tisser. Cela semble tellement approprié.
Morellec
Posté par
le 29/05/2012
Méditation forte, évocatrice avec de belles correspondances et images ! Une belle écriture aux mots riches.Cependant, cette poésie serait selon moi plus achevée en recevant (méritant)une musique, un rythme (rimes, strophes ..). Comme disait Brel, avec l'inspiration il faut aussi beaucoup de transpiration ! Bravo en tout cas.
Ajouter un commentaire

Quoi de beau
sur texteBook ?

Azraleth aime lire Till Lemoine.01/06/2020
Phen'X a rimé sur Labo.01/06/2020
Phen'X a sélectionné le texte Le mur d'Alexandre (hein!).01/06/2020
ayouba269 a publié le texte comoroi.26/05/2020
addictionnaire a rassemblé des citations pour Gens de Dublin.15/04/2020
Aurèle a répondu au sujet Les types de vers.12/03/2020
rafi_sionado a commenté le texte Funérailles pour une vache morte.13/01/2020
voir toute l'activité

Et sur le reste du site …

Pépère a joué la partie #2283.02/06/2020
addictionnaire a rajouté le mot °TRANSITIONNER°.02/06/2020
Azraleth déteste le mot BOUCLE.01/06/2020
Bienvenue Azraleth !01/06/2020
addictionnaire a commenté le mot °COVID°.22/05/2020
Binney ongari aime le mot ANAGRAMME.12/05/2020
?
Retrouvez eXionnaire
sur Facebook

Conception du site :

nüweb - sites écologiques