• Dico
  • Rimes
  • Textes
  • Phrases
  • Profils
  • Tout
×
Recherche avancée
?
+
×

Rercherchez aussi dans :

  • Anagrammes
  • Terminaison

Vous êtes complètement perdu(e) sur ce site ? Lisez ceci.

🏠 Textes de marc herout
Textes hors-recueil
5. Eve Czernow: peintre de l'imaginaire
Texte daté de 2012/12/07
Je fais part dans ce texte de mon émerveillement devant la puissance de cette écriture picturale.
Ce peintre devrait être dans la lumière. Son art est populaire, novateur et d'une grande modernité.

Eve Czernow: peintre de l'imaginaire©Ce texte est protégé par un copyright.

Un talent méconnu

Née au milieu des années 50 dans le Nord de la France, Eve Czernow vit et peint à Cagnes-sur-Mer dans les Alpes Maritimes. Elle s'est très tôt baignée dans la lumière et l'exubérance de la côte d'Azur, dans ce mélange d'exagération et de douceur de vivre qui fait corps avec elle-même et qu'elle nous restitue sur sa palette.

Très vite elle ressent le besoin de se débarrasser des codes et des modèles qui l'ont formée. Ils la corsètent plus qu'ils ne la servent. Elle veut être libre. Elle épure la forme, nie la perspective : elle exclut tout système de référence. Sa peinture s'émancipe. L'extravagance devient sa source d'inspiration. Elle déploie son art qui surprend et émerveille et, comme l'Elvire de Lamartine sur l'aile du génie, elle monte d'un vol égal vers l'immortalité. Son univers devient intemporel, il est au-delà du réel, aux confins de l'abstrait ; coloré, tendre ou vif, parfois gai, quelque fois sombre, il enchante mais jamais n'inquiète.

Eve Czernow peint d'abord pour elle, pour son plaisir et pour notre bonheur. Sa peinture est envoûtante ; elle sollicite le regard, suscite l'attention et parfois la méditation. On ne passe pas devant ses toiles : on s'arrête. Il faut du temps. Il faut mettre tous ses sens en éveil pour découvrir son écriture puissante, nouvelle, originale, magistrale et tellement personnelle. Elle marque son temps d'une étonnante modernité.

Elle créée sans doute pour exsuder ses passions, apaiser ses tensions, les contradictions de son âme d'une exceptionnelle sensibilité. Elle peint la mélancolie ou la fureur de vivre, la joie ou la tristesse... Là on croit voir les larmes qui ont embrasé son regard comme le jaillissement d'un rayon de soleil à travers la déchirure d'un ciel d'orage. Ici c'est l'apaisement sans savoir ce qui lui a donné le sentiment fugace de l'achèvement d'une œuvre ; une œuvre qu'elle finit toujours par juger insuffisante. On est surpris de l'entendre affirmer, l'iris orné de malice, que la dernière est la plus aboutie et par conséquent la plus belle à ses yeux, reléguant pour un moment les autres, toutes les autres dans un repli de l'oubli.

Comme le Sisiphe de l'Ilyade, Eve Czernow ne cesse pas de tout recommencer. C'est ce qu'elle ne sait pas encore faire qu'elle veut faire. Et, en la voyant aller vers l'inconnu et oser ainsi repousser les limites de son art, elle nous fait entrer dans le mythe. EVE est une chercheuse d'Art : une découvreuse infatigable. Une nouvelle couleur, une nouvelle forme, un nouveau matériau, un nouveau geste ne semble jamais la satisfaire totalement. Mais grâce à la maîtrise de sa technique si originale et si personnelle qui fait de ses toiles des sculptures autant que des peintures, elle n'arrête pas de nous éblouir.

« Le but de mon oeuvre dit-elle, c'est de créer de la beauté qui seule élève les âmes et les rend plus humaines ; c'est de créer l'exception, celle qu'on veut garder pour soi, chez soi pour être en paix avec soi-même».

Il n'est pas de thèmes qu'elle rejette et ceux qu'elle explore subissent la métamorphose de son regard. Ainsi en va-t-il de ses portraits, de ses masques façonnés dans l'épaisseur de la matière, de ses personnages clownesques et légers à peine esquissés, de ses bouquets de fleurs exubérantes, de ses abstractions lumineuses ; ainsi en va-t-il encore de ses bleus lagons et de ses fonds marins coulés dans un bain de résine qui nous invitent à la sérénité en même temps qu'ils nous transportent de bonheur.

L'imaginaire flamboyant de ce peintre insolite et profond et son incroyable créativité nous surprennent et nous émeuvent à chacune de nos rencontres.

Marc HÉROUT Décembre 2012

Rajouter un lien

vers un autre texte texteBook
vers une page web
vers un mot du dico
Mini description : (explique la présence de ce lien sur ce texte)
Ajouter un commentaire

Quoi de beau
sur texteBook ?

Une Cavalière Libre Comme L'Ai a publié le texte Liberté.04/08/2020
addictionnaire a rassemblé des citations pour Viens avec ton cierge.01/08/2020
Boniface a sélectionné le texte Quoi !.27/07/2020
Aurèle a répondu au sujet Les types de vers.12/03/2020
rafi_sionado a commenté le texte Funérailles pour une vache morte.13/01/2020
voir toute l'activité

Et sur le reste du site …

Gueerz a joué la partie #1997.08/08/2020
Bienvenue Koutetsu0414 !08/08/2020
Une Cavalière Libre Comme L'Ai déteste le mot VIOL.04/08/2020
addictionnaire a lancé le sujet Viens avec ton cierge.01/08/2020
Eddy Cyclope a commenté le mot THEATRE.29/07/2020
addictionnaire a rajouté le mot °CRYPTOGAY°.01/07/2020
?
Retrouvez eXionnaire
sur Facebook

Conception du site :

nüweb - sites écologiques