• Dico
  • Rimes
  • Textes
  • Phrases
  • Profils
  • Tout
×
Recherche avancée
?
+
×

Rercherchez aussi dans :

  • Anagrammes
  • Terminaison

Vous êtes complètement perdu(e) sur ce site ? Lisez ceci.

🏠 > texteBook > Textes de Sol Orietur >
Textes hors-recueil
10. حُرّيّة
11. zanqat

«Et j'en veux quelquefois à cette sale peinture»
Vincent Van Gogh
Afficher l'illustration
حُرّيّة

حُرّيّة

Tempête de lumière

et je marche en frissonnant,

la rue, la nuit, les fanions,

le bruit, les constellations

des réverbères.

Prends le ton gris du bitume

sur ton tableau, qu'il soit blond,

la couleur du blé, et Mars

et Jupiter, ondes lasses,

les cieux s'enfument.

Il pleut du tube à essai,

les vélos roulent plus vite ;

le Sud, l'amour, les cyprès,

le feu, Dieu et moi tout près

de toi, tu sais ?

Tu peux mourir de fumer

demain, ou bien d'autre chose,

tu peux crier et vomir,

pleurer, cracher et gémir,

mourir d'aimer.

Y'a toujours quelqu'un sur terre

qui t'aimera malgré tout,

c'est terrible. On ne peut pas

cesser de marcher au pas

vers la poussière.

Un jour tout le monde part

et moi le dernier, toujours ;

vers le passage à niveau,

j'espère comme un veau

aux abattoirs.

ڂa y'est ! je suis somnambule !

- Et moi je suis ingénieur.

- On baise ? - Oui, viens et mords-moi,

passent les jours et les mois

qui éjaculent.

C'est le moment du départ

encore. Je suis si triste

de vous devoir fuir si loin...

allez, je ne vous hais point

puisque je pars.

Un jour je pleurerai moins,

les choses seront moins gaies,

sans doute un chagrin nous quitte,

sans doute l'amour s'alite

et fuit, c'est bien.

J'étais quand même tout chose

en te laissant sur le quai,

et je ne sais trop pourquoi ;

Saint-Ouen meurt, passe plus bas

la Seine rose.

Voilà. C'est encore un train

(relents d'air climatisé)

l'angoisse, les gens encore,

l'été passant sur mon corps

fauché, refrain :

y'a toujours quelqu'un sur terre,

qui marche au pas, somnambule,

passent les jours et les mois

et je ne sais trop à quoi

l'amour nous sert.

C'est assez d'avoir voulu

vivre sans avoir vécu.

J'aimais le parfum des buis,

les adieux, le vent, le bruit

des cœurs élus.

Nous voguons bien d'île en île

en ne sachant jamais rien,

juste que tout reviendra

au premier jour ; qu'on ira

de ville en ville.

Tu sais un jour tout s'oublie,

c'est pour ne rien regretter,

et même quand nous crions,

et même quand nous fuyons,

nos mains nous lient.

Il faut que nos cœurs soient blêmes !

Un bateau part et les berges,

comme des rouleaux défilent

c'est le bordel une ville

la nuit, quand même !

Par la campagne, les soirs

sont bleus et les bois sont verts,

aveugles, chemin venant,

et je marche en frissonnant

par les prés noirs.

A quoi donc marcher nous sert ?

(till fine ?) un jour, une fête,

un soir, un chagrin, voici

les cloches tinter aussi,

toujours derrière

Il-y-a les maisons vieilles,

les cathédrales pompeuses,

il-y-a les grues liées

et leurs nuées d'escaliers

dans des bouteilles

que je mets dans une benne.

Mais l'automne arrive enfin,

c'est la fin des vraies horreurs,

enfin, la fin des malheurs,

des joies obscènes.

Nous restons gésir un peu,

on est quand même pas mort,

on attend. A tout moment,

certains s'étreignent vraiment...

tant qu'on peut.

Nous n'aimerons plus aller

rôder par les cités vides,

croupir en amont des gouffres,

sentir dans nos yeux le souffre

des bris salés.

J'aimais le parfum des buis,

passent les jours et les mois,

c'est bien pour que l'on regrette,

c'est tout. Un jour, une fête,

du vent, du bruit.

Parfois la mer lacérée

tombe un phare dans l'écume.

Déjà, vivre est suranné,

on est toujours condamné

à espérer.

Rajouter un lien

vers un autre texte texteBook
vers une page web
vers un mot du dico
Mini description : (explique la présence de ce lien sur ce texte)

Commentaires

Message de l'auteur au sujet des commentaires :
j'ai que ça qu'à dire
Ajouter un commentaire
Retrouvez eXionnaire
sur Facebook

Quoi de beau
sur texteBook ?

rafi_sionado a sélectionné le texte Amour divin.Il y a 1 semaine
rafi_sionado a commenté le texte Funérailles pour une vache morte.Il y a 1 semaine
rafi_sionado a publié le texte Funérailles pour une vache morte.Il y a 1 semaine
rafi_sionado a rimé sur Labo.Il y a 1 semaine
addictionnaire a rassemblé des citations pour Les cerfs-volants.Il y a 2 mois
noémie a répondu au sujet L'organisation des rimes.Il y a 2 mois
TexTaz a lancé le sujet Textes récemment sélectionnés.Il y a 8 mois
voir toute l'activité

Et sur le reste du site …

glomerule a joué la partie #2009.Il y a 11 heures
Club du Bouscat a publié la partie Mercredi 22 janvier 2020.Il y a 2 jours
Bienvenue Coucou 95 !Il y a 3 jours
Swebble a commenté le mot °SALADINE°.Il y a 6 jours
rafi_sionado déteste le mot PRÉLIMINAIRE.Il y a 1 semaine
rafi_sionado aime le mot CAPILLOTRACTÉ.Il y a 1 semaine
?
Derniers mots rajoutés dans le dico : chrononyme, sursoir, boutant, huant, cheviller, aiguiller, vaniller, spoiler, shooter, sachant

Conception du site :

nüweb - sites écologiques