• Dico
  • Rimes
  • Textes
  • Phrases
  • Profils
  • Tout
×
Recherche avancée
?
+
×

Rercherchez aussi dans :

  • Anagrammes
  • Terminaison

Vous êtes complètement perdu(e) sur ce site ? Lisez ceci.

texteBook
texteBook - le book du poète - est un site pour publier des textes courts (poésies etc.).

Publiez ! Qui écrit ? Forum

Présentation de poètes contemporains

Nouveaux textes

image
Auteur : On'X
Au loin, toujours et tant, imaginaires, baisers Sous l'arbre cèdre, baisers De fièvre russe, baisers Anarchistes, baisers De pleins et de déliés, baisers Lèvres et bouches et langues et souffles, baisers Orpailleurs, baisers, Là, là, là, encore là, ici
image
Beyonce, Lady, Bruce, Katy, Madonna, Pharell et autres icônes... c'est à se demander à quoi ils servent ! Ces oiseaux tristes volent-ils jusqu'aux confins du Kentucky et du Wyoming ? On trouve bien quelques vieux CD de Bon Jovi dans les fermes du
Chocolat, chocolat Mais qu’as-tu fais de moi ? Chocolat, chocolat, Je t’avoue qu’au début entre moi et toi, ce n’était pas ça Chocolat, je t’aime mais sans plus Je t’aime au lait, Je t’aime noir, Je t’aime chaud, Je t’aime amer Je t’aime en
image
Sans les compter je sais qu'il y aura toujours plus d'insectes que de sectes. Les insectes ne sont pas nos descendants mais "Les générations futures". Ils sont arrives bien-avant et ils partiront bien-après nous c'est presque sûr. Ca sera a eux d'en
Depuis combien de temps j'attendais ta venue ? Et que la bise enfin me souffle ton prénom Celui de ton village même au delà des nues J'allais désespérer, mon destin à dit non ! Pendant combien années, je t'aurais attendue ? Toi la femme rêvée,
image
C'est une chieuse Quoi qu'on dise elle est pas heureuse Quoi que l'on fasse Elle répondra par une grimace C'est la vestale De l'injonction paradoxale Une oiseuse Et la reine des emmerdeuses Tu peux marcher Sur la pointe des pieds Comme
image
Auteur : devon
Aux armes citoyens et cætera. Hymne national où « un sang impur abreuve nos sillons ». Aux larmes citoyens et cætera, car ça ne s'arrête pas. Ils viennent jusque dans nos bras, égorger... Formez vos bataillons et cætera, sans amalgames et sans
image
C'est se moquer du jour qui nous verra pourrir, Ou un bon alibi pour trop bien se nourrir... Un moment agréable sans penser à mourir, Regarder en arrière et se mettre à sourire… Rien à voir avec ceux qui rêvent de concourir ! Ils nous croiront bien
Auteur : Sol Orietur
Quand les choses sont dérangées on peut les trouver n'importe où. Quand les choses sont rangées on ne les trouve plus qu'à un seul endroit.

Derniers textes lus

J'en connais qui tuent le temps, je me suis toujours demandé comment? D'autres n'ont pas le temps, Sont ils des morts vivants? A ceux et celles qui ont le coeur souffrant, On leur dit souvent avec un ton compatissant, Il faut laisser le temps au
Le prétendu’ new âge ‘ aux phrases sans accords (C’est ouf, t’est relou , c’était vraiment trop fort ‘’) Etrangle nos artères quand notre langue s’érode. « T’es plus dans le coup papa mets toi donc à la mode ! » « Mais enfin : » où va-t-on ,
il y en a qui font et il y en a qui regardent. C'est ça le monde! dans le centre du coeur, il faudrait que l'on soient équilibrés. il y en a qui en font trop et il y en a qui ne regardent pas assez. écoute leur: "et pendant

Derniers textes aimés

L'écume d'une soupe d'orties encore au creux des lèvres, elle se sauve à nouveau, à travers une forêt de blé et de fougères. Le chemin, damé hier par ses orteils - et sûrement demain par les terrassiers - aujourd'hui s'est évaporé, aplani par la pleine
Août et Septembre. Quand l'un ne songe qu'à vivre au présent, en l'autre germent quelques songes amers, regrets de ce qui a été. Entre Mai et Avril, tous deux printaniers de souche, pas d'amour fou. Avril destine ses pétales les plus doux à Mars, ce
Âge d'or. Heureuse en son sein, la Lune vivait dans la Terre, ne formant qu'une communauté siamoise joyeuse, brouillonne et bouillonnante. La Lune, éternelle insatisfaite, contemplait pourtant, nez en l'air, le ciel vide et ses lointaines

Textes fraîchement commentés

Si je pouvais te souffler au creux de l'oreille ces mots si attendus, que tu espères en vain, J'en suis sûr, tu trouverais enfin le sommeil. Tu te calmerais, et goûterais le levain, D'une vie en réveil. Pour l'heur, tu crois que personne ne te
image
Serait-ce qu'une vaste et dense paupière a déployé son dernier voile Ou bien qu'au ciel se mire le rouge d'un océan presque infini ? L'étoile mourante - si on la cache et la camoufle - renaît à l'œil !
Lancé à pleine vitesse, ce fou phaéton Aussi incisif que la plus cruelle rime Ecrasa dans une marre de sang, crime Seul et ignoré de tous à jamais, le caneton.

Un site ami :

Un autre site ami :

Quoi de beau
sur texteBook ?

addictionnaire a rassemblé des citations pour Les Garennes de Watership Down.Il y a 3 jours
malouino a rimé sur RENCONTRES VIRTUELLES.Il y a 6 jours
malouino a commenté le texte je te bâtirai un opéra.Il y a 6 jours
On'X a publié le texte Inventaire.Il y a 1 semaine
Marine a répondu au sujet Les types de strophes.Il y a 1 mois
Hypolaïs Polyglotte a sélectionné le texte En short dans les herbes humides.Il y a 2 mois
Patatruc aime lire Fred VARGAS.Il y a 6 mois
voir toute l'activité

Et sur le reste du site …

Bienvenue SIGMOIDE !Il y a 1 heure
coloc a joué la partie Mercredi 27 janvier 2016.Il y a 6 heures
babelarium a rajouté le mot °PAQUITO°.Il y a 1 jour
eXionnaire a répondu au sujet Gazette d'eXionnaire (newsletter).Il y a 2 jours
addictionnaire a lancé le sujet Les Garennes de Watership Down.Il y a 3 jours
Emile Littré a défini le mot RUADE.Il y a 5 jours
Manu1002 a commenté la partie TEST - topping mobile - 1.Il y a 1 semaine
?

Conception du site :

nüweb - sites écologiques