• Dico
  • Rimes
  • Textes
  • Phrases
  • Profils
  • Tout
×
Recherche avancée
?
+
×

Rercherchez aussi dans :

  • Anagrammes
  • Terminaison

Vous êtes complètement perdu(e) sur ce site ? Lisez ceci.

texteBook
texteBook - le book du poète - est un site pour publier des textes courts (poésies etc.).

Publiez ! Qui écrit ? Forum

Présentation de poètes contemporains

Nouveaux textes

Lorsque j'avais vingt ans, j'enviais de vieillir Aujourd'hui, je me dis que le temps passe vite ! Et les ans du futur, me feront tressaillir Jusqu'au jour où la mort, à ma porte s'invite. Qui est long le chemin , qui nous mène au bonheur Mais
image
Il en faut même discrètement. A-moins d'y aller directement. Je me fatigue… de plus-en-plus vite. Pendant que je me repose. Je laisse la possibilité aux autres. Ils peuvent ou ils vont en profiter… Les meilleurs ne doivent pas filer.
image
C'est une chieuse Quoi qu'on dise elle est pas heureuse Quoi que l'on fasse Elle répondra par une grimace C'est la vestale De l'injonction paradoxale Une oiseuse Et la reine des emmerdeuses Tu peux marcher Sur la pointe des pieds Comme
image
Auteur : devon
Aux armes citoyens et cætera. Hymne national où « un sang impur abreuve nos sillons ». Aux larmes citoyens et cætera, car ça ne s'arrête pas. Ils viennent jusque dans nos bras, égorger... Formez vos bataillons et cætera, sans amalgames et sans
L'écume d'une soupe d'orties encore au creux des lèvres, elle se sauve à nouveau, à travers une forêt de blé et de fougères. Le chemin, damé hier par ses orteils - et sûrement demain par les terrassiers - aujourd'hui s'est évaporé, aplani par la pleine
image
C'est se moquer du jour qui nous verra pourrir, Ou un bon alibi pour trop bien se nourrir... Un moment agréable sans penser à mourir, Regarder en arrière et se mettre à sourire… Rien à voir avec ceux qui rêvent de concourir ! Ils nous croiront bien
Auteur : Sol Orietur
Quand les choses sont dérangées on peut les trouver n'importe où. Quand les choses sont rangées on ne les trouve plus qu'à un seul endroit.
image
Auteur : On'X
A quatre heures d'été j'oublierai ton nom J'ai oublié ton visage entre l'herbe et le vent Pourtant Je me souviens De tous les autres je me souviens Les moins beaux Les fugaces Les défectibles Les ordinaires Je me souviens d'eux tous Je me souviens
Lancé à pleine vitesse, ce fou phaéton Aussi incisif que la plus cruelle rime Ecrasa dans une marre de sang, crime Seul et ignoré de tous à jamais, le caneton.

Derniers textes lus

image
Mon bras pressait ta taille frêle Et souple comme le roseau ; Ton sein palpitait comme l'aile D'un jeune oiseau. Longtemps muets, nous contemplâmes Le ciel où s'éteignait le jour. Que se passait-il dans nos âmes ? Amour ! Amour ! Comme un
Le jour ou je t'ai rencontrer Mon coeur à flamber Dès le première instant que je t'ai vu Je suis litérralement tomber à genou Devant ta bauté parfaite Mais malheureusement à se moment la J'étais déjà pris Je pensait qu'on resterais ami Mais
image
Le flou du flou de cette époque , le désarroi dans tout ce toc, poussent trop vite vers le ciel, ceux qui n'en voient que l'officiel. Pour un Dieu à plusieurs images, ils sont prêts à tous les carnages, chacun allant de sa version, pour compter

Derniers textes aimés

Août et Septembre. Quand l'un ne songe qu'à vivre au présent, en l'autre germent quelques songes amers, regrets de ce qui a été. Entre Mai et Avril, tous deux printaniers de souche, pas d'amour fou. Avril destine ses pétales les plus doux à Mars, ce
Âge d'or. Heureuse en son sein, la Lune vivait dans la Terre, ne formant qu'une communauté siamoise joyeuse, brouillonne et bouillonnante. La Lune, éternelle insatisfaite, contemplait pourtant, nez en l'air, le ciel vide et ses lointaines
Dragotte se dégota une dragonzelle gracile. Lui, dragueur malhabile, La voyait déjà pondre ses attendus marmots ! Il rassembla des mots Et se jeta à l'eau pour déclarer sa flamme. Bredouillant dans sa barbe Un charabia censé faire fondre sa

Textes fraîchement commentés

Combien d'hommes et d'amants, ont caressé ton corps Depuis tes quatorze ans, cinquante ans ont passés Et combien de baisers donneras tu encore Et à combien d'amants de tes lèvres froissées. Tes photos d'aujourd'hui, sont bien prises de loin Les rides
On a toujours besoin de regarder en arrière même si ce n'est pas loin. On peut toujours rêver mais après il y en aura plus, il n'y en aura pas moins. En ce moment, ça ne me sert à rien. Si je préfère ce qui me va bien? S'il faut… Mi-bas.
Les carott’s sont cuites La cabane est bas su’l’quin Comm’disait Alain Bachin Les moul’ s sans les frites L’ drapeau noir sur la marmite Et des haricots la fin Bébé a bu l’ eau du bain La messe elle est dite Ca vous f’ ra la

Un site ami :

Un autre site ami :

Quoi de beau
sur texteBook ?

francisb a publié le texte Le temps passe si vite !.Il y a 9 heures
IndieNiée a rimé sur bitume.Il y a 2 mois
Patatruc aime lire Fred VARGAS.Il y a 3 mois
Hypolaïs Polyglotte a sélectionné le texte Couples de mois.Il y a 3 mois
Hda a répondu au sujet Les types de vers.Il y a 3 mois
Alfrédine Chope a publié le bout-rimé Assassinat d'un invisible.Il y a 4 mois
voir toute l'activité

Et sur le reste du site …

Pépère a joué la partie Mercredi 17 août 2016.Il y a 1 jour
Bienvenue titmit !Il y a 3 jours
Eddy Cyclope a illustré le mot houe.Il y a 3 jours
crisix a commenté la partie Mercredi 10 août 2016 .Il y a 4 jours
crisix a commenté le mot BRONCA.Il y a 4 jours
Club du Bouscat a publié la partie Mercredi 17 août 2016.Il y a 1 semaine
?

Conception du site :

nüweb - sites écologiques