• Dico
  • Rimes
  • Textes
  • Phrases
  • Profils
  • Tout
×
Recherche avancée
?
+
×

Rercherchez aussi dans :

  • Anagrammes
  • Terminaison

Vous êtes complètement perdu(e) sur ce site ? Lisez ceci.

texteBook
texteBook - le book du poète - est un site pour publier des textes courts (poésies etc.).

Publiez ! Qui écrit ? Forum

Présentation de poètes contemporains

Nouveaux textes

À l'ombre de ma nostalgie Encore sept albinos furent recueillis Heureux ils protègent le feu sacré Acharné dans mon crâne En dansant autour de lui Ils dansent à l'envers la danse de la pluie
Comment avons nous vécu l'ombre du chagrin ? Si plein, si fort, si dense, les larmes sont là En fermant les yeux, j'y pense et je te revois Tu es toute blanche une rose près de toi Tu es si belle et tes lèvres restent carmin Ton frère à côté de moi
image
Auteur : On'X
Au loin Iste homo Mi homme Minotaure Les labyrinthiques desseins Au loin Toi la Gorgonne Madone maldonne Les vipères dedans le sein Loin les monstres Loin les chimères Hors la vie Hors le monde Vous n'avez plus d'ombre Nous n'avez plus d'heures Vous
image
Foutue morosité qui colle A nos peaux On va nettoyer à l'alcool Tes oripeaux Quitte à s'en foutre on va s'en foutre Jusque là Et après ça on pass'ra outre Et voilà On va s'échanger des « J'vous souhaite » Des « Meilleurs Vœux » Enfin bref on va faire la
Chocolat, chocolat Mais qu’as-tu fais de moi ? Chocolat, chocolat, Je t’avoue qu’au début entre moi et toi, ce n’était pas ça Chocolat, je t’aime mais sans plus Je t’aime au lait, Je t’aime noir, Je t’aime chaud, Je t’aime amer Je t’aime en
image
Sans les compter je sais qu'il y aura toujours plus d'insectes que de sectes. Les insectes ne sont pas nos descendants mais "Les générations futures". Ils sont arrives bien-avant et ils partiront bien-après nous c'est presque sûr. Ca sera a eux d'en
Depuis combien de temps j'attendais ta venue ? Et que la bise enfin me souffle ton prénom Celui de ton village même au delà des nues J'allais désespérer, mon destin à dit non ! Pendant combien années, je t'aurais attendue ? Toi la femme rêvée,
image
Auteur : devon
Aux armes citoyens et cætera. Hymne national où « un sang impur abreuve nos sillons ». Aux larmes citoyens et cætera, car ça ne s'arrête pas. Ils viennent jusque dans nos bras, égorger... Formez vos bataillons et cætera, sans amalgames et sans
image
C'est se moquer du jour qui nous verra pourrir, Ou un bon alibi pour trop bien se nourrir... Un moment agréable sans penser à mourir, Regarder en arrière et se mettre à sourire… Rien à voir avec ceux qui rêvent de concourir ! Ils nous croiront bien

Derniers textes lus

image
La Tzigane savait d'avance Nos deux vies barrées par les nuits Nous lui dîmes adieu et puis De ce puits sortit l'Esperance L'amour lourd comme un ours privé Dansa debout quand nous voulûmes Et l'oiseau bleu perdit ses plumes Et les mendiants
image
puisque votre sainte majorité - et sa sainte sécurité - masse molle videosurveillée - dont le moindre geste sera bientôt nanotechnologisé - puisqu'elle ne connaît qu'un seul 11 septembre - celui de 2001 - et qu'elle a chié de sa mémoire - le 11
image
Un jour, un boeuf vit une grenouille gambader dans un pré Fasciné par cette légèreté, Il se mit à l'envier. - Alors, mon ami, vous rêvassez? Serait-ce ma grâce que vous enviez? - Que nennie, ce n'est point votre grâce qui est à jalouser Je peux

Derniers textes aimés

L'écume d'une soupe d'orties encore au creux des lèvres, elle se sauve à nouveau, à travers une forêt de blé et de fougères. Le chemin, damé hier par ses orteils - et sûrement demain par les terrassiers - aujourd'hui s'est évaporé, aplani par la pleine
Août et Septembre. Quand l'un ne songe qu'à vivre au présent, en l'autre germent quelques songes amers, regrets de ce qui a été. Entre Mai et Avril, tous deux printaniers de souche, pas d'amour fou. Avril destine ses pétales les plus doux à Mars, ce
Âge d'or. Heureuse en son sein, la Lune vivait dans la Terre, ne formant qu'une communauté siamoise joyeuse, brouillonne et bouillonnante. La Lune, éternelle insatisfaite, contemplait pourtant, nez en l'air, le ciel vide et ses lointaines

Textes fraîchement commentés

Verlaine amène la musique Baudelaire le vers parfait Hugo le récit héroïque Et Ronsard les premiers effets De la Poésie Figures du temps écrasantes Ces poètes montrent la voie De la prosodie déchirante De l'aventure emplie de joie Et de
Auteur : Nalon
Quand je revis Paris, Et son spectacle citadin, L inspiration me revint, Je la retrouve,Elle et son Louvre, Perchée par dessus les douves, Et la Seine sous son lit, Me ramène vers Paris.
Auteur : Nalon
Je me suis trop longtemps caché, Je dois a nouveau me montrer, Leur décrire ma vérité, Me libérer! Je me suis trop longtemps oublié, je dois me montrer, leur décrire le terme de ma pensée, Me libérer! Cela fait trop longtemps que j'ai arreté, trop

Un site ami :

Un autre site ami :

Quoi de beau
sur texteBook ?

crisix a publié le texte Fuir soleil et pluie.Il y a 2 jours
malouino a rimé sur RENCONTRES VIRTUELLES.Il y a 2 jours
malouino a commenté le texte Precatio.Il y a 6 jours
addictionnaire a rassemblé des citations pour La Horde du Contrevent.Il y a 1 semaine
duponant aime lire Léon TOLSTOÏ.Il y a 2 semaines
mirajane a répondu au sujet Les types de strophes.Il y a 3 semaines
voir toute l'activité

Et sur le reste du site …

audreyjill a joué la partie Mercredi 09 mars 2016.Il y a 2 heures
steph-w aime le mot EPHEMERE.Il y a 19 heures
Bienvenue steph-w !Il y a 19 heures
Emile Littré a défini le mot APOGÉE.Il y a 5 jours
?

Conception du site :

nüweb - sites écologiques